FrenchRussianEnglish
logo_fide150
banner_sch
Conférence de Khanty-Mansiysk
Mardi, 01 Octobre 2013 18:12

Conférence à Khanty-Mansiysk, en Russie


0125-emelianova_06112013

La dernière conférence internationale d’une longue série, intitulée « L’éducation par le jeu d’échecs, une ressource importante pour le système éducatif », s’est tenue à Khanty-Mansiysk des 10 au 13 juin 2013. Plus de 150 enseignants venus d’Arménie, du Brésil, la République tchèque, Israël, du Kazakhstan, Lettonie, de Russie, Serbie, Suède, et de Turquie ont assisté à cette conférence. Des conférences du même type avaient été organisées à Tomsk (2008), Moscou (2009, 2010), à Khanty-Mansiysk (2010) et Satka (2011).

De nombreuses présentations ont permis de montrer qu’il existe plusieurs façons de mettre en œuvre le jeu d’échecs à l’école dans le cadre de la déclaration adoptée par le Parlement européen en 2012. Les rapports présentés traitaient notamment des aspects clés de l’éducation par les échecs, précisaient ses buts et ses objectifs, clarifiaient ses bases scientifiques et ses attendus et soulignait les perspectives à court et à long terme.

La résolution finale exprimait la gratitude des participants pour le soutien du président de la FIDE et la commission Chess in Schools pour son site Internet.


 

Résolution de la conférence internationale

« L’éducation par le jeu d’échecs, une ressource importante pour le système éducatif »

 

Khanty-Mansiysk, 10 – 13 juin 2013

L’adoption de la déclaration sur le jeu d’échec à l’école par le Parlement européen en 2012 constitue le plus grand événement dans le développement du jeu d’échec à l’école de ces 100 dernières années. En effet, le jeu d’échec était présenté comme une partie intégrante du système éducatif et une discipline scolaire d’avenir.

Aussi la conférence « L’éducation par le jeu d’échecs, une ressource importante pour le système éducatif » avait-elle pour but de mettre en œuvre les résolutions de cette déclaration est d’arriver à un consensus mondial dans l’approche des problèmes concernant les échecs à l’école à la maternelle et à l’école primaire.

Pour parler de ses aspects, les spécialistes réunis à Khanty-Mansiysk, ont chacun apporté leur expérience personnelle dans l’enseignement des échecs dans différentes institutions éducatives et du système sportif.

En conclusion de leurs travaux, les participants à la conférence se sont mis d’accord sur un certain nombre de points :

1) l’adoption d’une déclaration sur le jeu d’échecs à l’école a été une étape importante.

2) l’introduction du jeu d’échec à l’école dans le champ éducatif doit se faire avec des objectifs compréhensibles pour les acteurs du système éducatif.

3) pour développer le jeu d’échec à la maternelle à l’école primaire, il est nécessaire de se doter de fondations scientifiques solides et de présenter des résultats pratiques positifs.

4) pour enseigner les échecs système scolaires et dans les écoles maternelles, il est nécessaire de disposer d’outils de formation solides.

5) à l’école primaire, les échecs doivent être enseignés par des enseignants du primaire et dans les écoles maternelles par des enseignants spécialistes des maternelles.

6) les acteurs de la formation échiquéenne en pointe sur le sujet pourraient dans ce cadre former les enseignants en proposant des contenus de formation consistants et formalisés.

7) dans ces formations, les enseignants doivent apprendre : a) les règles du jeu d’échecs ; b) l’utilisation d’outils technologiques pour travailler avec des outils de formation solides.

8) il est nécessaire de développer des activités permettant d’impliquer les parents en les rendant familiers des règles du jeu, les outils utilisés et des bus pour lesquels le jeu d’échecs est introduit en maternelle et en primaire.

0096-emelianova_06112013 

Le pack comprenant un cycle de trois ans d’enseignement pour l’école primaire intitulé « Les échecs pour l’école » et publié par l’Association pour l’Education et la Théorie «Dukhovnoye Vozrozhdeniye» d’Obninsk en Russie est un exemple typique d’une approche scientifique. Ce cours a été conçu pour développer des capacités abstraites fondamentales en se basant sur la théorie de P. Ya. Galperin sur le développement progressif des activités mentales, sur le concept de contenu d’éducation de I. Ya. Lerner et M. N. Skatkin et sur les études sur les étapes de développement chez l’enfant des plans d’action réfléchis -la capacité à agir de façon abstraite- de Ya. A. Ponomarev. Ce pack est un outil de formation pour les enseignants qui auraient suivi une formation avancée avec des professionnels.

Le modèle d’organisation d’activités consistantes et formalisées visant à proposer des formations professionnelles pour les enseignants primaires dans le domaine échiquéen sur la base des expériences menées à Ugra, le district autonome de Khanty-Mansiysk.

Le rapide développement du jeu d’échecs à l’école a fait naître une question brûlante concernant certaines nations en point qui ont développé le jeu d’échecs comme matière à part entière à l’école. Aussi certains participants à la conférence aimeraient-ils rappeler que :

1) la Russie a été le premier pays au monde où les échecs sont devenus matière à part entière enseignée sur une base nationale de façon facultative (à la discrétion des enfants parents) en matinée, dès 1994 (à l’initiative du ministère de l’éducation de la fédération russe).

2) la Russie a été le premier pays au monde qui a développé des formations échiquéennes pour les enseignants du primaire selon une approche scientifique, dès 1994 (dont l’auteur I. G. Sukhin, a été commandité par le ministère de l’éducation de la fédération).

3) la république de Kalmoukie a été la première région de Russie et du coup les échecs sont devenus une matière obligatoire l’école, dès 1995 (à l’initiative du président de la république de Kalmoukie, K. N. Ilyumzhinov).

4) l’Arménie est devenue premier pays au monde où le jeu d’échecs devenus une matière obligatoire à l’échelle du pays, en 2011 (à l’initiative du président de la république d’Arménie, S. Sargsyan).

Les organisateurs de la conférence aimeraient remercier :

1) Le Président de la FIDE, K. N. Ilyumzhinov (Russie) pour le travail considérable qui là-bas afin de de faire avancer l’idée développée échecs à l’école dans tous les pays qui adhèrent à la FIDE;

2) la commission «Chess in School» de la FIDE, et notamment son président A. N. Yazici (Turquie) pour avoir mis en œuvre les projets «Chess in School» de la FIDE et avoir créé un centre de ressources particulièrement riche avec le site http://cis.fide.com;

3) le président de l’European Chess Union S. Danailov (Bulgarie) pour avoir contribué à l’adoption de la déclaration sous une échelle de l’école du Parlement européen;

4) les comités d’organisation des conférences qui se sont tenues à Tomsk (2008), Moscou (2009) et Khanty-Mansiysk (2010) pour la publication des textes des intervenants ;

http://chess555.narod.ru

Les participants à la conférence aimeraient demander:

A la FIDE:

1. De considérer l’initiative consistant à inclure sujet des échecs à l’école commune directive pour les ministères de l’éducation pour les fédérations du jeu d’échecs de tous les pays qui sont membres de la FIDE, proposé par le président de la FIDE K. N. Ilyumzhinov.

2. D’envoyer une lettre de recommandation à l’en-tête de la FIDE à la fédération des chaînes de la république du Kazakhstan afin de lui demander d’organiser une conférence internationale sur le jeu d’échec à l’école dans le cadre du tournoi international d’Astana qui se déroulera en 2014.

3. De recommander aux fédérations du jeu d’échecs des pays membres de la FIDE d’étudier l’expérience positive qu’a constitué le fait d’enseigner les échecs dans les écoles en Russie, en Arménie et en Turquie et de s’inspirer de ces modèles dans leur propre pays.

4. De publier les études pédagogiques psychologiques parues en Arménie, en Russie et en Turquie sur les échecs à l’école dans les langues des Etats membres de la FIDE.

5. De recommander à la commission “Chess in School” de la FIDE la création d’un centre latino-américain le développement du jeu d’échecs agricoles dans la ville de Fozdo Iguaçu, au Brésil.  

Au ministre de l’éducation et des sciences de la fédération de Russie :

1. De reconsidérer les bases légales contractuelles sur lesquels il serait possible d’inclure les échecs dans le parcours scolaire des élèves.

2. De prendre des dispositions nécessaires afin que la matière « jeu d’échecs » soit enseignée sur le temps scolaire à l’école primaire de façon obligatoire en première partie de journée.

3. De développer un outil de formation en direction des enseignants de maternelle et du primaire qui enseigneront le jeu d’échecs. 

4. De recommander un système de formation unifiée pour les enseignants du primaire, pour les instituts de formation professionnelle et les instituts pédagogiques basé sur le cours fédéral «Chess for School».

5. D’inclure dans la liste des compétitions académiques qui se déroulent dans les écoles une compétition « jeu d’échecs ». 

À la fédération russe des échecs :

1. De recommander que les autorités locales des régions intéressées dans le développement du jeu d’échec à l’école organisent en 2013 et 2014 des conférences similaires à celles qui se sont tenues à Yakutsk (2006, 2012), Tomsk (2008), Moscou (2009, 2010, 2012), Elista (2009, 2010), Satka (2011) et Khanty-Mansiysk (2010, 2013).

2. De recommander aux ligues régionales de créer sur leur site Internet une rubrique dédiée au développement du jeu d’échecs à l’école.

Au gouverneur d’Ugra, le district autonome de Khanty-Mansiysk :

1. De donner instruction de publier un recueil des interventions à cette conférence en vue de diffusion de courtoisie à tous les auteurs aussi bien et tous les directeurs d’écoles d’Ugra (les exemplaires seront envoyés par la maison d’édition).

 0067-emelianova_06112013


EN CONCLUSION, LES PARTICIPANTS A LA CONFERENCE AIMERAIENT PLUS PARTICULIEREMENT REMERCIER

Le gouverneur d’Ugra, l’Académie échiquéenne d’Ugra, le Département de l’éducation et de la jeunesse d’Ugra, le Département des sports et de l’éducation physique d’Ugra et la Ligue d’échecs d’Ugra pour la qualité de l’organisation de la conférence.

 

Cette résolution a été adoptée à l’unanimité 12 juin 2013.

La résolution présente a été envoyée au président de la FIDE, au ministre de l’éducation et des sciences de la fédération de Russie, au bureau fédéral de la fédération russe des échecs, au gouverneur d’Ugra, le district autonome de Khanty-Mansiysk, aux ligues d’échecs de la fédération russe et aux responsables du développement du jeu d’échecs à l’école de la fédération.

photos de Maria Emilianova

 
banner fsm
banner_video
banner_projects
banner_sponsors

Login



© FIDE Chess in Schools Commission 2011  |    www.fide.com