FrenchRussianEnglish
banner_cisbanner
logo_fide150
banner_sch
Projets
FIDE School Instructor
Dimanche, 31 Juillet 2016 19:25
The FIDE School Instructor title was introduced by the General Assembly in Istanbul 2012. It was subsequently reformulated.

The list of title holders (73 as at 2016.07) can be found here.
The 35 who qualified for the title in Switzerland & Romania should have their titles approved in Baku.

The list of accredited Lecturers for SI seminars is here.

Results of individual seminars are as follows:
2015 Agadir, Morocco
2015 Porto Carras, Greece
2015 Ulaanbaatar, Mongolia
2016 Geneva, Switzerland
2016 Cap Aurora, Romania

Regulations and application forms can be found here: http://cis.fide.com/en/documents
 
Le programme d'une classe de primaire "jeu d'échecs" en Turquie
Jeudi, 25 Juin 2015 16:06
Nous avons traduit cet important document du Turc, vous pouvez le télécharger ici.
 
Turquie, le projet de la Fédération Turque en Kocaeli
Mercredi, 10 Juin 2015 11:44
kocaeliKocaeli est une province qui se situe à environ 100km à l'est d'Istanbul. La capitale s'appelle Izmit (Kocaeli) et regroupe environ 20% de la population régionale de 1500000 habitants.

La Fédération Turque des Echecs a signé en 2012 un protocole avec la municipalité et avec le Rectorat de Kocaeli.

Maintenant, chaque enfant quientre à l'école primaire reçoit un jeu d'échecs et un manuel pour apprendre les règles du jeu.  

On est en à l'heure actuelle à 100000 packs offerts.

La Fédération Turque a longtemps eu pour slogan "Chaque maison est un club en puissance". C'est ce qui se passe en Kocaeli, en tout cas dans toutes les maisons où vivent des enfants.

 
Des aspects sociaux de première importance
Jeudi, 16 Octobre 2014 10:21
Les aspects sociaux primordiaux du développement des échecs à l'école

malmsten2Il arrive souvent qu'on néglige les aspects sociaux du développement du jeu d'échecs à l'école

Il n'est pas rare que les membres et les dirigeants des fédérations de jeu d'échecs du monde entier se concentrent davantage sur les aspects compétitifs du jeu. Dans la mesure où tous ces acteurs ont eux-mêmes été des joueurs de compétition à un plus ou moins haut niveau, il est naturel qu'ils pensent aux compétitions d'échecs en termes de "gagnants" et de "perdants". Ce n'est pas l'idéal pour s'insérer dans des projets éducatifs et sociaux. Mais il existe des alternatives.


Cela ne signifie pas qu'on abandonne le concept de compétition mais il s'agit de le rendre plus social. Göran Malmsten a été un pionnier en Suède. Dès les années 1960, il a petit à petit imaginé un système de compétition échiquéenne prenant en compte ces aspects sociaux. Il a ainsi abandonné le système familier et si chevillé au corps des joueurs d'échecs du 1–1/2-0 (gain – nul – défaite). Ce système s'appuie aussi sur une notion subtilement différente du précédent : il ne s'agit pas tant de présenter le résultat comme une alternative entre victoire, partie nulle ou défaite mais plutôt de dire qu'un participant marque un point, plus un autre s'il fait partie nulle, plus un autre s'il l'emporte. Cette présentation peut radicalement changer le regard que les enfants portent sur les compétitions d'échecs (et même le regard des adultes). Et ça peut être le "coup de grâce" (en Français dans le texte) ou le "coup de cœur" (en Français dans le texte), ce qui serait plus approprié.

Le calcul du score final se fait en prenant le score brut et en le multipliant par le pourcentage d'élèves de la classe, de l'école, du groupe qui prend part à la compétition.

EXEMPLE: (chaque joueur joue 5 parties)

Classe

Taille

Joueurs

% de la classe

parties

résultats

score brut

X %

score final

A

30

6

20%

30

All won

90

20

18

B

30

15

50%

75

All lost

75

50

37.5


RESULTAT: la classe B finit loin devant la classe A, bien que celle-ci soit composée de joueurs "beaucoup plus forts".


Quelle est l'idée ? Est-ce une tentative de niveler les résultats ? Loin de là !

L'effet le plus remarquable de ce système de comptage des points est de pousser les plus forts de la classe à demander, voire à plaider pour la participation des joueurs faibles et même des joueurs les plus faibles du groupe (qui sont en général ceux qui ont le plus besoin de se mettre en valeur à travers l'activité sociale que constitue le jeu d'échecs). Pourquoi ? Parce qu'on a besoin de tout le monde !

Kevin O’Connell

2010.10.15
Lire la suite...
 
Un séminaire de formation des enseignants au Liban
Lundi, 02 Décembre 2013 22:08
seminarleb-dscn4080
Ces derniers mois, trois sémainires se sont tenus à Beyrouth, Mont Liban et Bekaa.  

Un total de 43 enseignants (41 Libanais et 2 Palestiniens) ont été diplômés du NSI Libanais (National School Instructor). La cérémonie de remise des diplômes s'est tenue en marge de la cérémonie de clôture du Championnat d'échecs libanais.

Il a été particulièrement gratifiant pour les stagiaires de voir que cette remise de diplômes a eu lieu en la résence do'fficiels du Ministère de l'Education.

Les entraîneurs qui ont encadré ce stage étaient Roland Akhrass (Président du Comité CiS libanais et vice-président de la Fdération libanaise) et l'entraîneur FIDE & MI Fadi Eid.

Le matériel a été fourni par la Commission CiS de la FIDE et la préparation des formateurs a été organisée par un séminaire sur Internet.

Nos remerciements à Roland Akhrass pour les photographies ci-dessous, montrant des moments du séminaire et des images de la cérémonie de remise des diplômes.



Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 4
banner fsm
banner_video
banner_projects
banner_sponsors

Login



© FIDE Chess in Schools Commission 2011  |    www.fide.com