FrenchRussianEnglish
logo_fide150
banner_sch
Les échecs à l'école en Afrique du Sud
Jeudi, 01 Décembre 2011 23:11

mandelaIl existe de nombreux pays où développer le jeu d'échecs à l'école est chose compliquée. L'Afrique du Sud en est un bon exemple. La fédération nationale chapeaute les projets de développement de jeu d'échecs à l'école et travaille, dans le respect du protocole, avec à la fois le Ministère de l'Education et le Ministère des Sports. Mais il existe aussi d'autres initiatives, notamment Moves for Life, qui s'est impliqué dans la Kasparov Chess Foundation et travaille aussi avec la Fondation David MacEnulty pour le jeu d'échecs. Il n'est de fait pas toujours facile de faire travailler tout le monde ensemble dans la même direction. En Afrique du Sud, ces organismes semblent proches d'un accord unifiant leurs démarches,peut-être inspirés par le fameuse citation de Nelson Mandela : "les choses semblent toujours impossibles tant qu'elles ne se font pas". 

Nos remerciements à Emelia Ellappen, Président de la Fédération Sud-Africaine du jeu d'échecs, à David MacEnulty et à Kelvin Kemm, Watu Kobese, Afrika Msimang et Marisa van der Merwe de Moves for Life. Ils ont tous contribué d'une façon ou d'une autre au long article qui suit.

Ce rapport est est en trois parties :
1. Le point de vue fédéral via son site.
2. Le rapport de David MacEnulty.
3. Le rapport de Moves for Life sur son développement.
 

 
 

Lu sur le site de la Fédération :

Au cours du weekend des 11 au 14 novembre, le 13ème Champion du monde du jeu d’échecs, le Grand-maître Garry Kasparov sera à Johannesburg en tant qu’invité à l’initiative de Moves for life. En soi, c’est déjà une grande nouvelle pour la communauté échiquéenne sud-africaine et il est probable que cet événement aura des répercussions considérables en termes de publicité pour notre jeu. En tant que tel, l’événement est organisé en accord avec la CHESSA (Fédération Sud-Africaine du jeu d’échecs, NDT), même si pour des raisons mentionnées plus bas, l’événement ne peut officiellement être placé sous son égide ou son parrainage.

La position de la CHESSA a été rendue publique dans sa lettre du 28 octobre 2011 adressée à M.M.Sheepers de Moves for Life. La position de la CHESSA a malheureusement été mal comprise par des personnes peu au fait des problèmes de protocole et de gouvernance des échecs.

M. M. Scheepers a envoyé un mail à M. B Aitchison le 15 octobre 2011 l’informant que le GMI Garry Kasparov allait venir en Afrique du Sud. Moves for Life a proposé d’arranger une rencontre entre la CHESSA, Garry Kasparov et le Ministre des Sports.

En tant que Fédération nationale, la CHESSA doit respecter le protocole en toutes circonstances. Si la CHESSA veut rencontrer le Ministère des Sports, nous devons inviter le Ministère via le Département des Sports et des Loisirs d’Afrique du Sud. De même, si la CHESSA veut inviter le Président sud-africain M.Jacob Zuma à un événement, l’invitation doit émaner des services du Ministère des Sports. La CHESSA a l’obligation de se plier à ces règles en usage. En tant qu’organisation privée, Moves for Life n’est pas assujettie au même protocole qu’une fédération nationale

Au-delà de l’invitation mentionnée, Moves for Life a organisé cet événement sans consulter la CHESSA ni même y faire référence. Les Membres du Bureau Fédéral n’ont pas été invités à assister à l’événement en tant que tel alors que l’invitation avait été envoyée aux Présidents de tous les clubs d’échecs, conviés à l’événement et au dîner en l’honneur de Garry Kasparov à la charge de l’organisateur.

C’est la deuxième fois que Moves for Life organise un événement échiquéen majeur sans consulter la CHESSA. L’année dernière, quand le Président Jacob Zuma a lancé le programme Moves for Life, la CHESSA y a été associée après-coup alors que Moves for Life avait déjà tout organisé.

La CHESSA est le corps constitué qui organise la vie échiquéenne en Afrique du Sud et qui en est le dépositaire. Et si les initiatives privées comme Moves for Life doivent être saluées, une juste reconnaissance revient à la CHESSA pour son rôle et sa fonction, ce qui, nous le regrettons, n’est pas le cas ici.   

Point positif, un Guide des bonnes pratiques formel entre la CHESSA et Moves for Life est en cours de négociation et, une fois conclu, on peut espérer qu’il nous prémunira de situations comme celle que nous vivons à l’heure actuelle. A la réunion de Bureau de la CHESSA du 28 août 2011, M.M.Van Zyl et M.L.Bouah (avocat) de la CHESSA ont été mandates pour finaliser ce guide.

Le 5 novembre 2011, j’ai assisté au lancement du Programme National de Sports à l’Ecole à Soweto. A partir de 2012, tous les élèves du pays feront du sport le mercredi après-midi. En décembre 2012 auront lieu les premiers jeux olympiques scolaires.

Le 31 mai 2011, la Directrice des jeunes de la CHESSA, Mme JM Steenkamp, a présenté son Plan de Développement du jeu d’échecs à l’école au Département des Sports et des Loisirs d’Afrique du Sud. Aucun autre plan n’a été présenté. La CHESSA n’a pas l’intention de mettre en œuvre quelque autre programme que ce soit. Dans la mesure où le gouvernement est seul juridiquement habilité en ce qui concerne le sport à l’école, Moves for Life n’a aucune prérogative pour faire des annonces sur l’introduction d’autres programmes de jeu d’échecs à l’école, comme le programme de la Kasparov Chess Foundation, sans les consultations nécessaires.

Nous pensons avoir clarifié la situation et chacun pourra désormais mieux apprécier le fait que la CHESSA n’a aucunement cherché à empêcher M.Garry Kasparov de se rendre en Afrique du Sud. La CHESSA, de la part de tous les amoureux du jeu d’échecs, souhaite la bienvenue au GMI Kasparov et lui souhaite une visite agréable et constructive.

Bien à vous

Mme E Ellappen
Présidente de la Chess SA

Et maintenant :

Mardi 15 Novembre 2011
Günther van den Bergh

Excellent reportage sur YouTube de la visite de Garry Kasparov en Afrique du Sud. Garry a marqué 29/30 (28 victoires et 2 nulles). Félicitations à Stephen Skosana pour avoir assuré une nulle bien méritée contre « grand parmi les grands ». Une mise à jour et des photos seront bientôt en ligne. En attendant, voici le vidéo clip !


Le rapport de David MacEnulty sur son travail à la Fondation.

Je suis heureux de présenter mon premier rapport d’activité après nos 10 premiers mois en Afrique du Sud. Notre initiative là-bas repose sur le travail de Jerald Times, Un Maître National de Harlem, New York. 

En faisant venir Jerald en Afrique du Sud, nous cherchions :

*       A initier et entraîner des enfants d’un bidonville or squatter camp school;

*       A former les entraîneurs pour les doter de techniques innovantes;

*       A entraîner les autres joueurs d’échecs sud-africains pour faire monter le niveau moyen.

Jerald a été choisi pour mener à bien cette tâche du fait de ses références impressionnantes en tant que joueur, animateur et entraîneur. Depuis son arrivée au Cap, il s’est imposé comme une référence nationale en la matière dans ces trois domaines.

Je vais maintenant brosser un rapide tableau de nos activités à ce jour.

Capricorn Primary, une école dans un bidonville

Présentation

Capricorn Primary est une école située à Vrygrond, dans un quartier de baraquements miné par la pauvreté, gangréné par la drogue et le crime, envahi par les tentes illégales, et ce dans la zone urbaine du Cap  L’école est brillamment dirigée par une directrice attentive et dévouée, Mme. Hassen, et peut compter sur une équipe d’enseignants enthousiastes et qui connaît son métier, tout spécialement le coordonateur échiquéen, Tracey Lee Bester. Il aimerait que son école devienne le noyau de nos activités, ce qui ferait la démonstration que tous les enfants de ces quartiers sont capables d’obtenir des résultats extraordinaires pour peu qu’on leur en donne les moyens. 

Activités

Jerald a rédigé le cursus et enseigne à Capricorn trios fois par semaine, touchant plusieurs centaines d’élèves de cette école.  En août de cette année, j’ai ramené trios joueurs des Etats-Unis pour démultiplier l’action de Jerald : Justus Williams, le plus jeune maître afro-américain des Etats-Unis, Jonathan Corbblah, originaire du Ghana mais élevé aux Etats-Unis et actuellement entraîneur à la Trinity School de New York et Ben Altman-DeSole, un senior de la Browning School de New York. Pendant quatre jours nous avons tous les cinq enseigné, joué et encourage les jeunes de cette école, pour leur plus grand plaisir. Ma sœur, auteur professionnelle, nous a accompagné ; elle a fait un article sur ce voyage intitulé More than Just a Game (C’est plus qu’un jeu, NDT) qu’on peut trouver sur notre site Internet.

Ce voyage a été rendu possible grace aux fonds de Norman Weinstein et Barbara Poole, et Colin et Jeannie Rust, et grâce à la donation de miles de John Ehrenkranz, George Zachar et Adam Zoia.  Un remerciement spécial à Christine Wasserstein, Michael et Julie Waldorf, Greg Lee et Gina Sohn, et John et Serena Moon. MERCI A TOUS !!!

Nous avons aussi, en partenariat avec Think Like a King ™, donné des logiciels pour leur labo informatique ainsi que des livres et des cahiers d’exercices pour favoriser leur apprentissage.

Très bientôt , en partenariat avec la Dalton School de New York, nous commencerons à disputer des parties en ligne avec les jeunes de Capricorn.

Nous espérons que d’ici trois ans, les enfants de cette école se battront pour les premières places du championnat scolaire sud-africain.

Former des entraîneurs

Présentation

Bien qu’on trouve de nombreux forts entraîneurs en Afrique du Sud, ils n’ont pas eu la chance sauf exception de travailler en dehors de leur pays, ce qui leur aurait permis de découvrir de nombreuses méthodes d’entraînement qui ont été développées aux Etats-Unis, en Russie et en Europe. Jerald Times a étudié et joué contre certains des meilleures entraîneurs du monde, venant de Russie, d’Europe et d’Amérique. Ce large éventail de connaissances, de méthodologies et d’approches l’a bien préparé à la tâche consistant à former les autres à l’art et à la technique de l’entraîneur d’échecs.

Activité

Jerald a formé activement des entraîneurs d’échec qui travaillent avec des publics en difficulté. Pour citer quelques exemples, il a travaillé au Cap avec George Daniels, Malcolm Fredricks, et Benjamin Bosch. Jerald voit ces enseignants de façon hebdomadaire pour les guider dans la gestion de leur classe et affiner leurs techniques d’apprentissage, mais aussi pour les aider à améliorer leur jeu.

Tous ces enseignants ont reconnu avoir progressé de façon spectaculaire, aussi bien sur le plant technique, qu’en termes de gestion de classe et de méthodes d’apprentissage.

Activité

Une fois par mois, Jerald prend l’avion pour Durban pour entraîner des professeurs d’échecs zoulous en partenariat avec la Fondation Victor Daitz et la Durban Metro Chess Academy.

Comme leurs homologues du Cap, les enseignants du Cap et leurs tuteurs de la Durban Metro Chess Academy constatent des progrès significatifs dans les performances de leurs classes.

Si on additionne les élèves que Jerald initie en direct et ceux qu’il initie à travers la formation des enseignants du Cap et de Durban, on en arrive à plusieurs milliers d’élèves par semaine. L’effet démultiplicateur de la présence de Jerald est très impressionnant.

Améliorer le niveau de jeu

Présentation

La dernière tâche de Jerald  consiste à entraîner les joueurs les plus forts de leur catégorie. L’idée sous-jacente est la suivante : en élevant le niveau de jeu dans le pays, on élève le niveau des entraîneurs et des animateurs de toute l’Afrique du Sud. Pour reprendre une image populaire, le bateau monte avec le niveau de l’eau.

Activité

Dès son arrivée au Cap, ses qualités d’enseignant et d’entraîneur ont tout de suite été reconnues. Il a été :

*       Entraîneur de l’équipe junior du Cap au tournoi fermé de Johannesburg;

*       Entraîneur de Settler’s High School, la meilleure équipe du Cap;

*       Entraîneur en chef de l’équipe feminine d’Afrique du Sud pour les Jeux Africains au Mozambique;

*       Entraîneur personnel de Tiffany Agaulus, première des Jeux du Commonwealth en moins de 16 ans;

*       Entraîneur personnel de Denise Frick, qui a terminé 3ème aux championnats d’Afrique féminins;

Mieux encore, sous sa férule, les équipes masculines et féminines représentant l’Afrique du Sud ont remporté plus de médailles (10) aux Jeux Africains qu’elles n’en avaient jamais remportées.

En tant que joueur, Jerald n’a été rien moins qu’exceptionnel, battant ou annulant contre les plus forts joueurs sud-africains. En guise de preuve, sachez qu’il joue première table pour la Steinitz team, une des plus fortes equips de toute l’Afrique du Sud.

Il est absolument incontestable que notre Fondation apporte de grands services à la communauté échiquéenne sud-africaine et qu’elle a un impact significatif sur ce qui est enseigné et à qui cela est enseigné. Il ne fait pas non plus l’ombre d’un doute sur le fait que Jerald était la personne idéale pour ce travail. Le voir en interaction avec tout le monde, des enfants aux entraîneurs en passant par les joueurs de top niveau, c’est voir un maître à l’œuvre dans tous ses domaines de compétence. Il fait partie de ces rares personnes capables de communiquer aisément et efficacement avec tout le monde, du débutant aux joueurs de l’élite. 05/11/2011


Voici le rapport du 17 septembre, magnifiquement illustré et d’une lecture très agréable :

http://www.macenultychess.org/our-blog/in-south-africa/

Plus bas sur cette page, vous trouverez trois articles de l’année dernière.

Et voici ce que le coordonnateur échecs d’une de ces écoles (Capricorn Primary) a dit à propos du projet :

http://www.macenultychess.org/2011/07/23/letter-from-capricorn-primary-school-south-africa/

Moves for Life est une ONG basée à Pretoria/Johannesburg et dont le but est de développer le jeu d’échecs dans les nombreuses zones rurales délaissées d’Afrique du Sud. Dirigée par Mickey Scheeppers, Kelvin Klem, Watu Kobese, Afrika Msimang et Marisa van der Merwe, Moves for Life jouit du soutien du Président Jacob Zuma et sera bientôt partenaire de la Garry Kasparov Chess Foundation. 

Activité

Moves for Life utilise mon livre, Chess, An Adult Beginner’s Guide, pour aider les enseignants et les adultes en charge de programmes d’échecs à l’école. Il s’adresse à des personnes qui ne connaissent pas ou peu le jeu. Pour vous convaincre de l’importance du sujet en Afrique du Sud, c’est le Président Jacob Zuma lui-même qui a écrit la préface du livre. Lors de mes visites bisannuelles en Afrique du Sud, je travaillerai avec Moves for Life comme formateur et conférencier. Enfin, je viens juste d’entamer des discussions préliminaires avec M.Kasparov pour savoir comment nos organisations pourraient travailler ensemble à l’amélioration de l’implantation du jeu d’échecs en Afrique du Sud

Personne ne peut y arriver seul.  Nous sommes très reconnaissants à nos nombreux donateurs qui ont rendu possibles ces succès.  

Nos plans pour le futur

Le plan le plus évident pour le futur consiste à continuer le brillant travail entamé avec tant de succès par Jerald. Cela nécessitera de lever 60000 dollars très rapidement.

J’aimerais aussi mettre en oeuvre une approche en deux temps visant à améliorer le niveau des enseignants et des entraîneurs et à améliorer le niveau de jeu général en Afrique du Sud.

Dans un premier temps, j’aimerais monter un Grandmaster Training Camp d’une semaine pour les plus forts joueurs. J’aimerais ramener trois grands-maîtres pour qu’ils dirigent des séminaires à destination de l’élite des jeunes joueurs sud-africains, ceux dont le Elo est supérieur à 2000. Dans  le même temps et dans la mesure où des nombreux enseignants et entraîneurs ont un Elo entre 1400 et 2000, nous organiserions un second stage pour eux, sous la houlette de maîtres et de maîtres internationaux. Le coût du Grandmaster Training Camp est évalué à 40000 dollars.

A la suite de ce stage, nous ferions un tournoi de quatre jours avec les GMI, les MI, les maîtres et tous les participants.

La seconde phase de ce programme consisterait à organiser un séminaire de suivi sur les techniques d’enseignement et d’entraînement. Etre un fort joueur est une chose, être capable d’organiser ses connaissances pour en faire un cours et gérer une classe, en est une autre. Ce second séminaire serait essentiel pour améliorer le niveau des entraîneurs du pays. Jerald aurait besoin de rencontrer régulièrement tous les participants pour les aider dans leurs activités d’entraîneurs. Le coût de ce suivi serait d’environ 15000 dollars.

Une des principales faiblesses de nombreux programmes de formation tient au fait qu’il n’existe ni suivi ni approfondissement. Des rencontres mensuelles avec les stagiaires serait une composante importante de la formation continuée financée par la Fondation.
 

Et voici ce que Moves For Life avait à ajouter.

Nous continuons notre développement dans les écoles. Au jour d’aujourd’hui, nous enseignons les échecs à 6300 enfants par semaine, avons formé 200 enseignants et ouverts nos activités dans 47 nouvelles écoles. Certaines sont des écoles de centre-ville, d’autres sont de petites écoles rurales perdues dans le bush où jusque là personne n’avait jamais entendu parler de « jeu d’échecs » (voir photos).  L’accroche a été fantastique dans ces écoles rurales et les gens viennent de loin pour disputer les tournois. Certains font facilement 80 kilomètres (parfois à pieds) pour participer. Il faut dire qu’ils sont habitués à faire jusqu’à 8 kilomètres à pied, juste pour aller à l’école.

Nous disposons d’autres données et pouvons en fournir. Nous avons dans notre équipe une jeune femme qui vient juste de commencer une thèse sur les performances scolaires de nos jeunes joueurs.

Nous attendons de nombreux développements et nous vous en tiendrons informés. Regardez les dépêches jointes.

Les jeux du Commonwealth ont eu lieu à Johannesburg il y a quelques mois, et nous y avons emmené 150 de nos joueurs venus de tout le pays pour jouer dans la zone open de l’hôtel juste à côté des salles de jeu. Nos enfants ont joué leur propre tournoi avec un grand enthousiasme et ont rencontré de nombreux GMI du Commonwealth. L’aviation nous a logé et nourri ce qui a rendu l’opération viable pour nous au plan financier. En échange, l’armée a monté un stand de recrutement car ils nous ont dit que nous attirions exactement le profil de jeunes qui les intéressait.

Nous avons aussi récemment sorti un livre écrit par David MacEnulty. David a inspire le film américain “Knights of the South Bronx.”  Nous sommes heureux que le Président Jacob Zuma ait écrit la préface du livre. Je l’ai mise en pièce attachée. Vous pouvez la reproduire si vous le souhaitez.

Marisa van der Merwe   Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Notre site Moves for Life : www.movesforlife.co.za

Bien à vous

Dr Kelvin Kemm

Dernier développement : la Kasparov Chess Foundation travaille désormais pour MFL:

http://www.movesforlife.co.za/news_content.php?content_id=33

 
banner fsm
banner_video
banner_projects
banner_sponsors

Login



© FIDE Chess in Schools Commission 2011  |    www.fide.com