FrenchRussianEnglish
banner_cisbanner
logo_fide150
banner_sch
Les échecs à l'école en Arménie
Jeudi, 06 Novembre 2014 22:54
cis video classes






























Le site web de la conférence d'Erevan propose de nouvelles vidéos.

Beaucoup d'entre vous seront intéressés d'aller jetr un oeil sur ce qui se passe dans les écoles arméniennes. 

Ces vidéos nous montrent les trois niveaux de classe où les échecs ont été intégrés au programme.

Vous pouvez les voir sur le site web de l'Académie des Echecs arménienne, ici.

Vous y trouverez aussi des vidéos des interventions les plus intéressantes de cette conférence.
 
Conférence CiS d'Erevan : des résultats de première importance
Samedi, 25 Octobre 2014 15:00
creativityLa Conférence ICCS d'Erevan a été un grand succès. Des résultats de premièreimportance ont été annoncés, illustrés par des présentations de grande qualité.  Les participants sont venus du monde entier, notamment de l'Angola, du Cameroun, de Chine, du Laos, deMadagascar, du Malawi, de Mongolie, de Thaïlande, des Etats-Unis et de la Zambie.

Il est probable que la présentation qui fera date est celle proposée par les Professeurs Ruben Aghuzumtsyan et Sona Poghosyan. Elle a fourni la démonstration que le jeu d'échecs à l'école apporte des bénéfices indéniables aux enfants qui les pratiquent, comme le montre cette étude à la méthodologie rigoureuse et bien construite. Vous pouvez la télécharger ici.

L'impact des cours d'échecs sur la formation et le développement personnel des élèves.

Les résultats concernant l'amélioration de la créativité chez les élèves sont particulièrement frappants. On constate des bénéfices nets dans de nombreux autres domaines aussi. Il est intéressant de remarquer que les élèves n'ont fait aucun progrès en mathématiques (arithmétique). Les élèves en année 2, 3 et 4 ont tiré des bénéfices de l'apprentissage du jeu en classe, tandis que ceux en année 5 n'en tiraient plus aucun profit. La progression liée à l'âge semble être complètement inversée !

Nous y reviendrons d'ici quelques jours.

Lire la suite...
 
Petite Histoire du jeu d'échecs à l'école
Jeudi, 16 Octobre 2014 10:39
Une brève histoire du jeu d'échecs à l'école, du 19 juin 1996 (date de la signature du décret faisant du jeu d'échecs une matière obligatoire dans les écoles kalmoukes) à aujourd'hui, où plus de 30 pays ont introduit le jeu d'échecs à l'école comme une matière optionnelle obligatoire dans leur programme, est téléchargeable pdfici.
 
Des aspects sociaux de première importance
Jeudi, 16 Octobre 2014 10:21
Les aspects sociaux primordiaux du développement des échecs à l'école

malmsten2Il arrive souvent qu'on néglige les aspects sociaux du développement du jeu d'échecs à l'école

Il n'est pas rare que les membres et les dirigeants des fédérations de jeu d'échecs du monde entier se concentrent davantage sur les aspects compétitifs du jeu. Dans la mesure où tous ces acteurs ont eux-mêmes été des joueurs de compétition à un plus ou moins haut niveau, il est naturel qu'ils pensent aux compétitions d'échecs en termes de "gagnants" et de "perdants". Ce n'est pas l'idéal pour s'insérer dans des projets éducatifs et sociaux. Mais il existe des alternatives.


Cela ne signifie pas qu'on abandonne le concept de compétition mais il s'agit de le rendre plus social. Göran Malmsten a été un pionnier en Suède. Dès les années 1960, il a petit à petit imaginé un système de compétition échiquéenne prenant en compte ces aspects sociaux. Il a ainsi abandonné le système familier et si chevillé au corps des joueurs d'échecs du 1–1/2-0 (gain – nul – défaite). Ce système s'appuie aussi sur une notion subtilement différente du précédent : il ne s'agit pas tant de présenter le résultat comme une alternative entre victoire, partie nulle ou défaite mais plutôt de dire qu'un participant marque un point, plus un autre s'il fait partie nulle, plus un autre s'il l'emporte. Cette présentation peut radicalement changer le regard que les enfants portent sur les compétitions d'échecs (et même le regard des adultes). Et ça peut être le "coup de grâce" (en Français dans le texte) ou le "coup de cœur" (en Français dans le texte), ce qui serait plus approprié.

Le calcul du score final se fait en prenant le score brut et en le multipliant par le pourcentage d'élèves de la classe, de l'école, du groupe qui prend part à la compétition.

EXEMPLE: (chaque joueur joue 5 parties)

Classe

Taille

Joueurs

% de la classe

parties

résultats

score brut

X %

score final

A

30

6

20%

30

All won

90

20

18

B

30

15

50%

75

All lost

75

50

37.5


RESULTAT: la classe B finit loin devant la classe A, bien que celle-ci soit composée de joueurs "beaucoup plus forts".


Quelle est l'idée ? Est-ce une tentative de niveler les résultats ? Loin de là !

L'effet le plus remarquable de ce système de comptage des points est de pousser les plus forts de la classe à demander, voire à plaider pour la participation des joueurs faibles et même des joueurs les plus faibles du groupe (qui sont en général ceux qui ont le plus besoin de se mettre en valeur à travers l'activité sociale que constitue le jeu d'échecs). Pourquoi ? Parce qu'on a besoin de tout le monde !

Kevin O’Connell

2010.10.15
 
Conférence sur les échecs à l'école à Erevan
Vendredi, 15 Août 2014 07:01
chess_academy_of_armenia_logo16-18.10.2014 Erevan, Arménie. ICCS (Conférence Internationale sur les Echecs à l'Ecole).

Selon nous, cette conférence sera la pus importante qui se sera jamais tenue sur les échecs à l'école ! Vous pouvez télécharger toutes les informations utiles sur notre site (voir les liens ci-dessous) mais les infos les plus récentes et les plus pertinentes sont sur le site de l'Académie des Echecs d'Arménie.

Il ya six ans de cela, l'Arméniefaisait le choix de développer le jeu d'échecs à l'école en en faisant une matière à part entière du programme de toutes les écoles primaire du pays. 

Après trois ans de préparation et de planification méticuleuse, les premiers enfants concernés ont commencé les échecs en 2011. 

Ces mêmes enfants viennent de terminer le cycle de 3 ans prévu et tous les jeunes Arméniens qui ont un à deux ans de moins ont étudié les échecs. Ce programme s'étend de l'année 2 (7-8ans) à l'année 4 (9-10 ans).

Pendant ce laps de temps, des équipes de psychologues et de sociologues de l'Université Pédagogique d'Erevan ont étudié l'impact de l'apprentissage des échecs sur le développement éducatif, émotionnel et sociologique des enfants. Les résultats de cette étude seront dévoilés au cours de la conférence. 

Voyez le flyer pour avoir un aperçu très complet, ainsi que l'agenda, le bulletin d'insciption et les consignes si vous souhaitez proposer des articles ou des présentations.

Vous pouvez même gagner une invitation gratuite à la conférence. Lisez les consignes, proposez-nous vote article et s'il est validé, c'est gagné !

iccs_banner
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 5 sur 31
banner fsm
banner_video
banner_projects
banner_sponsors

Login



© FIDE Chess in Schools Commission 2011  |    www.fide.com