FrenchRussianEnglish
banner_cisbanner
logo_fide150
banner_sch
Vers l'introduction du jeu d'échecs à l'école en Russie
Mercredi, 18 Mars 2015 10:51
2015 0317 1Une conférence de presse dédiée à la coopération entre le Fonds caritatif Sistema et Chess in schools s’est tenue en marge du Championnat du Monde féminin le 17 mars. Elle a rappelé les objectifs de ce partenariat : introduire le jeu d’échecs dans les écoles russes et renforcer le poids du jeu d’échecs dans le système éducatif en général.

Y assistaient le Président de la FIDE Kirsan Ilyumzhinov, la légendaire ex-championne du monde féminine Nona Gaprindashvili, la Présidente du fonds caritatif Sistema Charity Fund Tatiana Gvilava, et la secrétaire générale de l’organisation à but non lucratif Women in Business Galina Roketskaya.


Le projet Chess in schools en Russie a été initié par le Président de la FIDE Kirsan Ilyumzhinov et approuvé par le Président russe Vladimir Poutine. Ce plan prévoit la création de ressources comme un livret de l’élève et un manuel du maître, mais aussi l’organisation de tournois scolaires. En parallèle, la coopération avec le Ministère russe de l’éducation et d’autres institutions pertinentes est nécessaire pour introduire le jeu d’échecs dans les programmes.



Kirsan Ilyumzhinov: « Avant toute chose, laissez-moi une fois encore vous féliciter pour la tenue de ce Championnat du Monde féminin dans le magnifique site de Sotchi, qui renforce ainsi sa position centrale sur l’échiquier sportif et culturel mondial. L’année dernière, Magnus Carlsen a défendu son titre ici et d’ici trois semaines nous connaîtrons la nouvelle championne féminine.


Notre conférence de presse sera dédiée à la coopération entre la FIDE, la Fédération russe, le Fonds caritatif Sistema et l’organisation internationale Women in Business. Le fonds Sistema soutient déjà de nombreux projets visant à promouvoir l’héritage culturel et social dans de nombreux pays. 

2015 0317 2
















Le développement du jeu d’échecs à l’école est un des projets phares de la FIDE. Qui est mieux placé en cela que des femmes, elles qui sont si nombreuses à s’occuper des enfants et des nouvelles générations ? Il y a quelques années, nous nous sommes fixé d’atteindre le milliard de joueurs d’échecs sur Terre. Pourquoi ? Chacun peut le constater : notre monde est fait de conflits, de guerres, de crises économiques et politiques. Ces crises sont le fruit d’une pénurie d’esprits, pas d’une pénurie de pétrole, d’or ou d’argent. Et la première chose qu’on enseigne à un jeune joueur tient en ces quelques mots : « Réfléchis avant d’agir ». Les politiques feraient bien de s’en inspirer.

Il y a un an, nous rencontrions Tatiana Alexandrovna et Galina Andreevna et décidions d’unir nos efforts. Nous poursuivons le même but d’éduquer les nouvelles générations au plan culturel et intellectuel. »

Tatiana Gvilava: « Le Fonds caritatif Sistema, pour lequel je travaille en tant que présidente est l’émanation de la société AFK Sistema. L’actionnaire principal en est Vladimir Petrovich Yevtushenkov, et c’est avec joie qu’il a accepté de travailler au développement du jeu d’échecs à l’école. AFK Sistema est engagée dans un grand projet, nommé « Lift for the future » (« Un ascenseur pour l’avenir »), qui vise à promouvoir de jeunes talents. Sistema est une entreprise hi-tech qui emploie beaucoup de matière grise. C’est aussi pour cela qu’elle va aider la FIDE à éduquer les nouvelles générations pour les rendre plus intelligents, plus talentueux, plus perspicace. » 


Kirsan Ilyumzhinov: « Nous avons déjà derrière nous de nombreuses années de coopération fructueuse. En 1998, AFK Sistema a aidé le gouvernement russe et les dirigeants Kalmoukhs à créer City Chess, la première ville dédiée au noble jeu, et à organiser la 33ème Olympiade d’échecs. »  


Galina Roketskaya: « Que lien entre notre organisation et le monde des échecs ? Hé bien, on pourrait trouver beaucoup d’analogies entre le monde des affaires et le monde des échecs. On ne gagne qu’à condition d’élaborer une stratégie correcte. Nous allons essayer d’aider Kirsan Nikolayevich à atteindre son objectif d’un milliard de joueurs dans la mesure où notre organisation a des ramifications dans 43 régions russes. Nos membres sont des femmes d’influence et nous ferons de notre mieux pour atteindre le but que la FIDE s’est fixé. »


Nona Gaprindashvili: « Je ne peux que saluer de telles initiatives. La FIEDE poursuit ses efforts de promotion du jeu d’échecs. Elle organise maintenant tout un tas de compétitions qui n’existaient pas du temps où j’étais une joueuse active. Et je suis heureuse de voir que des femmes s’impliquent dans ce projet de développement du jeu d’échecs. Je vous souhaite tout le succès possible dans votre cause commune. J’aimerais aussi dire quelques mots des merveilleuses conditions de jeu créées à Sotchi pour les joueurs. Une salle de jeu magnifique, un hôtel excellent. Tout est réuni pour avoir de belles parties ! »


Kirsan Ilyumzhinov: « L’accord signé entre l’organisation Chess in Schools et le Fonds caritatif Sistema Charity permet de pérenniser une politique de long terme. Nous travaillerons ensemble pendant plusieurs décennies ! Nous allons publier des livres pour les enfants, organiser des séminaires non seulement à Moscou ou St-Petersbourg mais aussi dans tout le reste du pays. Cet accord poursuit aussi un autre objectif : soutenir les enfants doués. Nous allons inviter e grands entraîneurs à travailler avec ces enfants dans de nombreuses régions du pays. Nous allons créer des bourses, mais pas seulement pour les enfants, mais aussi pour les journalistes, les entraîneurs et les professeurs d’échecs des écoles. » 





Lire la suite...
 
La cérémonie annuelle de remise des prix d'ACES Europe
Samedi, 22 Novembre 2014 15:29
aces logofide delegation brussels croppedUne délégation de la FIDE était présente le 19 novembre dernier au gala annuel des prix ACES Europe qui s'est tenue au Parlement Européen (à Bruxelles). Turin a reçu à cette occasion le drapeau de Capitale Européenne du Sport 2015 des mains des représentants de Cardiff, capitale 2014. Les capitales 2016-2018 se sont aussi vues remettre un drapeau :Prague (République Tchèque), Capitale Européenne du Sport 2016, Marseille (France) 2017, Sofia (Bulgarie) 2018.

La collaboration de la FIDE avec ACES Europe se fait par le biais des projets urbains de développement du jeu d'échecs à l'école. Une rencontre informelle entre les deux parties a permis de discuter de l'approfondissement de cette relation de partenariat.

La délégation de la FIDE était constituée du Président de la Commission Cis de la FIDE Kevin O'Connell, le président de la Commission Education de l'ECU Jesper Hall, le consultant de la Commission CiS (Education pour les élèves à besoins spéciaux et présentant des troubles de l'activité ou du comportement) Luis Blasco de la Cruz (de droite à gauche ici) et le consultant de la Commission CiS de l'ACES Alessandro Dominici.

 
 
Conférence de Londres : un concours de jeu autour du jeu d'échecs
Samedi, 22 Novembre 2014 12:43
logo london chess and maths 2014La conférence de Londres vous propose de créer un jeu autour du jeu d'échecs, en utilisant l'échiquier et les pièces. Un jury d'experts indépendants élira le meilleur jeu. Le vainqueur remportera un prix de 500£.


Comment participer ?

Il faut expliquer ce jeu par un texte de 300 mots au plus, illustré par des images (exemple).

Envoyez vos propositions à  Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. .

Date limite d'inscription : 25 novembre 2014.


Un conseil en passant : proposez quelque chose de simple et n'utilisez pas forcément toutes les pièces.

Votre proposition sera encore probablement encore meilleure si le jeu convient aux élèves de primaire, voire pour les élèves de maternelle.
 
De nouvelles contributions du colloque arménien en ligne
Jeudi, 13 Novembre 2014 11:47
21 nouvelles contributions sont désormais en accès libre. Ce sont celles qui n'ont pas fait l'objet d'une présentation formelle, du fait du manque de temps. Mais ne faites pas pour autant l'erreur de croire qu'elles présentent moins d'intérêt. Beaucoup d'entre elles sont très intéressantes : http://iccs.chessacademy.am/content/vcvbcv
 
ACES Italie apprend le "Roque" aux enseignants
Mercredi, 12 Novembre 2014 00:00
alfierebiancoEst-ce que le titre a attiré votre attention ? Nous l’espérons, car le rapport que nous a envoyé Alexandre Dominici est de la première importance. Le voici :



Au cours de l’année 2014 (entre juin et septembre), un projet de formation des enseignants aux activités échiquéennes en classe a été porté avec succès par le MSP, l’Institut national de Promotion du Sport Italien avec la collaboration de la fédération italienne des échecs.



15 formations ont été dispensées, sur tout le territoire italien, impliquant la participation de 700 enseignants. Du matériel échiquéen a été distribué gratuitement à toutes les écoles qui ont participé à cette opération, ce qui leur a permis de commencer leurs activités échiquéennes au cours de l’année 2014/2015 et de toucher ainsi 10 000 élèves. Voici une vidéo en Italien concernant ce projet : https://www.youtube.com/watch?v=QGwmI4AscT0


Cependant, avant le lancement de cette importants projet, beaucoup d’enseignants étaient déjà impliqués dans le projet « ville sportive européenne » qui avait déjà reçu le même type d’incitation à travers le projet « ville CIS » initié par la FIDE et ACES Europe dès 2013 et piloté depuis l’Italie. Vous pouvez voir une vidéo en Italien de ce projet ici. Elle a été mise sur YouTube par la municipalité de Pavie, ville européenne du sport :
https://www.youtube.com/watch?v=xGralysM4mg



En conclusion, comme dans tout conte de fées qui se respecte, une bonne nouvelle nous est parvenue via l’union européenne et son programme Erasmus+ qui a voulu récompenser le développement du jeu d’échecs à l’école en octroyant une subvention de 250 000 € sur trois ans par le biais de son agence italienne. Ce projet implique aussi l’Allemagne et l’Espagne et pourrait constituer un nouveau modèle de développement du jeu d’échecs à l’école si l’on en juge par son potentiel.



Les méthodes d’enseignement du jeu d’échecs de ces trois projets visent le primaire et utilisent la psychomotricité sur un échiquier géant les « échecs sur le bureau » et les échecs sur Internet (Victor’s Chess House).

Pour en savoir plus à propos du projet CASTLE – ERASMUS +










Le projet C.A.S.T.L.E. : il s’agit d’un programme échiquéen pour les élèves débutants qui vise le développement des capacités de réflexion et d’apprentissage chez les élèves (cet acronyme rappelle le mot « roque » en Anglais). Ce programme est né de l’idée de créer un partenariat fort dans le domaine du jeu d’échecs à l’école sous l’égide de trois partenaires dont l’expérience n’est plus à démontrer : “Alfiere Bianco” en Italie, “Deutsche Schulschachstiftung” (La Fondation allemande pour le développement du jeu d’échecs à l’école) en Allemagne, “Club Ajedrez 64 Villalba” en Espagne. Notre philosophie pourrait se résumer ainsi : nous pensons que les échecs sont faits pour encourager l’épanouissement des individus en s’appuyant sur les capacités propres au genre humain. La compréhension des effets et des causes, la capacité à choisir et d’interpréter les interactions, le développement de capacités comme la détermination et la responsabilité.


C’est ce que nous voulons enseigner aux élèves à travers le jeu d’échecs en leur faisant comprendre que quel que soit le chemin de vie qu’ils choisiront, ils auront toujours besoin d’aide car tout être humain vit en société.




Le jeu apparaît ainsi comme un entraînement à la vie dans lequel chacun apprend à faire face aux difficultés, aux défaites et même aux réussites et aux victoires : comprendre comment l’un ou l’autre arrive permet de développer une pensée critique, la patience, l’acceptation de la défaite, la détermination et la capacité à développer une approche stratégique des problèmes, qui sont des compétences essentielles pour la vie quotidienne dans un monde qui ressemble à un échiquier géant fait de « jours noirs et de jours blancs » (Jorge L. Borges).

Beaucoup de modèles de développement du jeu d’échecs à l’école s’appuient encore sur le travail des animateurs (c’est même le principal modèle dans beaucoup de pays), notamment si on ne tient pas compte des pays dont le ministère de l’éducation a lancé des programmes de formation pour les enseignants et/ou les échecs sont entrés dans le système scolaire comme un sujet enseigné par les enseignants.




Ce modèle souffre toutefois, non de carences technique, mais plutôt de carences en termes de continuité et d’impact sur l’éducation et l’apprentissage chez les enfants.


Un autre point à souligner est la formation pédagogique qu’ont reçue les enseignants et leurs connaissances spécifiques de ce qu’est un élève. Il en résulte un contexte d’apprentissage beaucoup plus favorable à celui créé par un expert du jeu qui n’a pas une relation quotidienne avec les élèves et qui n’a pas reçu la même qualité de formation qu’un enseignant.

C’est à partir de cette prise de conscience que s’est développée toute la structure du projet CASTLE,  autour des enseignants (50), en leur proposant de leur donner les compétences techniques nécessaires pour donner des cours d’échecs et les intégrer à leur progression.




Les outils que nous leur avons fournis, développée pour les cinq niveaux de l’école primaire, en sus de la formation et du recours aux animateurs d’échecs dans un rôle de tuteur (20), sont les activités de psychomotricité sur des jeux d’échecs géants, les échecs « sur le bureau » et les activités échiquéennes sur Internet. Le programme des cours consiste à lancer l’activité dans cinq classes de première année de primaire et dans cinq classes de deuxième année autour de la psychomotricité et de lancer l’activité dans cinq classes de troisième année avec les échecs sur le bureau et sur Internet, ce qui concernera 900 enfants pour la première année dans les trois pays.



La deuxième et la troisième année, chaque classe montra d’un cran, de telle sorte que chaque programme déjà expérimenté sera révisé et amélioré grâce à des groupes de travaux composés d’enseignants et de tuteur.



La particularité de ce projet est sa capacité à fournir toutes les informations nécessaires au monde de l’éducation de façon à transformer les méthodes éducatives à travers une utilisation plus active de l’intelligence de l’enfant et ce grâce aux outils d’évaluation fournis par l’université de Turin (Prof. Trinchero) et par les ministères des trois pays concernés.

En dernière analyse, ce programme est un outil pour changer les politiques éducatives des Etats, en complète harmonie avec la déclaration du Parlement européen sur l’introduction du jeu d’échecs agricoles dans les systèmes éducatifs de ses Etats membres du 15/03/2012.


Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 10 sur 37
banner fsm
banner_video
banner_projects
banner_sponsors

Login



© FIDE Chess in Schools Commission 2011  |    www.fide.com